La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

Lien vers le site du ministère des Transports.

Document tiré du site de  

 

 

Corridor de sécurité

Contexte 

La loi prescrit de nouvelles règles de conduite qui visent à créer, lorsque certaines conditions sont réunies, un corridor de sécurité pour le conducteur et les occupants des véhicules visés. Elle prévoit de même les amendes et, le cas échéant, les points d'inaptitude auxquels s'exposent les conducteurs qui font défaut de se conformer à ces règles de conduite.

Pourquoi appliquer cette mesure? 

Dans le cadre de leurs fonctions, certains travailleurs doivent immobiliser leur véhicule sur un chemin public pour y effectuer des interventions. Ils risquent alors de se faire happer par un véhicule circulant sur le chemin; plusieurs ont d'ailleurs été blessés ou tués dans ces conditions. Exécuter correctement la manœuvre du corridor de sécurité augmente la sécurité de ces travailleurs ainsi que celle de tout usager de la route à proximité du véhicule immobilisé avec les gyrophares ou les feux clignotants actionnés.

Respecter cette mesure peut donc éviter des blessures ou même des décès!

  • Quand cette mesure s'applique-t-elle? 

    Vous devez exécuter la manœuvre quand un des véhicules ci-dessous est immobilisé et que sa flèche jaune lumineuse, ses gyrophares ou ses feux clignotants sont actionnés.

    Véhicules d'urgence

    Dépanneuse

    Véhicule de surveillance

    Véhicules d'urgence

    Dépanneuse

    Véhicule de surveillance

    Notamment :

    • Véhicule de police
    • Ambulance
    • Véhicule d'un service d'incendie
    • Véhicule de Contrôle routier Québec

     

    Muni du signal lumineux d'une flèche jaune.

    Comment bien exécuter la manœuvre? 

    Règle générale : créez un corridor de sécurité en ralentissant, puis en vous éloignant le plus possible du véhicule immobilisé , après vous être assurés de pouvoir le faire sans danger. Au besoin, immobilisez votre véhicule pour ne pas mettre en péril la vie ou la sécurité des personnes.

    Plus précisément, voici la bonne manœuvre à exécuter selon la situation  :

    Intervention sur l'accotement

    Intervention sur l'accotement: manoeuvre 1

    Manœuvre 1 :

    Lorsqu'un véhicule est immobilisé sur l'accotement, gyrophares ou feux clignotants actionnés, vous devez respecter un corridor de sécurité en ralentissant, puis en vous éloignant de ce véhicule, tout en demeurant dans la même voie de circulation.

     

    Intervention sur l'accotement: manoeuvre 2

    Manœuvre 2  :

    Lorsqu'un véhicule est immobilisé sur l'accotement, gyrophares ou feux clignotants actionnés, vous devez respecter un corridor de sécurité en ralentissant, puis en changeant de voie après vous être assurés de pouvoir le faire en toute sécurité.

     

    Intervention sur l'accotement: manoeuvre 3

    Manœuvre 3  :

    Lorsqu'un véhicule est immobilisé sur l'accotement, gyrophares ou feux clignotants actionnés, vous devez respecter un corridor de sécurité en ralentissant et, vu le changement de voie impossible puisqu'il ne peut se faire en toute sécurité, en vous éloignant le plus possible du véhicule immobilisé tout en demeurant dans la voie sur laquelle vous circulez.

     

    Intervention sur la voie de circulation

    Intervention sur la voie de circulation: manoeuvre 4

    Manœuvre 4  :

    Lorsqu'un véhicule est immobilisé sur la voie, gyrophares ou feux clignotants actionnés, vous devez respecter un corridor de sécurité en ralentissant et en vous immobilisant, au besoin, pour céder la priorité aux véhicules circulant en sens inverse, puis en changeant de voie après vous être assurés de pouvoir le faire en toute sécurité.

     

    Intervention sur la voie de circulation: manoeuvre 5

    Manœuvre 5  :

    Lorsqu'un véhicule est immobilisé sur la voie sur laquelle vous circulez, gyrophares ou feux clignotants actionnés, vous devez respecter un corridor de sécurité en ralentissant et, au besoin, en vous immobilisant, puis en changeant de voie après vous être assurés de pouvoir le faire en toute sécurité.

     

    Intervention sur la voie de circulation: manoeuvre 6

    Manœuvre 6  :

    Lorsqu'un véhicule est immobilisé sur la voie contigüe à la voie sur laquelle vous circulez, gyrophares ou feux clignotants actionnés, vous devez respecter un corridor de sécurité en ralentissant, puis en vous éloignant le plus possible du véhicule immobilisé tout en demeurant dans la voie sur laquelle vous circulez.

     

    Entrée en vigueur et sanctions 

    Cette mesure est en vigueur depuis le 5 août 2012. En cas d'infraction, une amende de 200 $ à 300 $ et 4 points d'inaptitude sont prévus.

    Campagne de sensibilisation 

    Afin de bien expliquer la mesure du corridor de sécurité et les manœuvres à exécuter, le ministère des Transports, la Société de l'assurance automobile du Québec et leurs partenaires ont mené une campagne de sensibilisation sur le thème « Protégez ceux qui vous protègent, respectez le corridor de sécurité ».

    Cette campagne comprend :

    • un message télé de 30 secondes;
    • un message radio de 30 secondes;
    • une page d'accueil Web publicisée dans tous les volets de la campagne et menant notamment à une vidéo décrivant les manœuvres à exécuter;
    • de l'affichage en milieu urbain et sur le réseau d'affichage permanent du Ministère;
    • un feuillet d'information distribué par les partenaires de la campagne à l'occasion d'interventions sur le réseau routier.
     

 

 

Document tiré du buletin mensuel de:

Comment évaluer ses distances en auto ou en moto?

La manière la plus efficace de déterminer la bonne distance entre les usagers de la route, qu'ils soient à moto ou en auto, est de compter les secondes.

En fait, un minimum de trois secondes entre chaque véhicule doit être observé. De plus, comme le prévoit l'article 335 du Code de la sécurité routière portant sur le sujet, la vitesse, le flot de circulation, les conditions climatiques et l'état de la chaussée sont tous des facteurs qui doivent être pris en considération afin de déterminer la distance prudente et raisonnable à adopter.

En somme, la clé d'une conduite sécuritaire demeure l'anticipation! Et la meilleure façon d'anticiper réside dans le temps de réaction pour prendre LA bonne décision.

Se positionner à moto. Le positionnement sur la chaussée pour un motocycliste est un élément crucial. Puisque les motocyclistes sont par définition moins visibles sur la route de par leur taille, ils doivent occuper le tiers gauche de la voie de circulation afin de s'assurer d'être bien vus par les automobilistes. Ce positionnement permet d'éviter les fameux angles morts du véhicule qui précède et assure aussi une meilleure visibilité des automobilistes qui circulent en sens inverse. Par ailleurs, les motocyclistes qui circulent en groupe de deux ou plus doivent adopter une formation en zigzag, comme l'indique l'article 483 du Code.

Établir un contact visuel. Sur une ligne d'arrêt à voies multiples, le motocycliste doit être en mesure d'établir un contact visuel avec l'automobiliste présent à ses côtés afin de s'assurer de ne pas se retrouver dans l'angle mort de ce dernier. Si le motocycliste peut voir le conducteur directement dans l'habitacle ou l’apercevoir dans le miroir latéral du véhicule automobile, c'est que le positionnement du motocycliste est adéquat puisqu'il s'assure d'être vu. Il minimise ainsi le risque d'une collision à une intersection au moment d'un virage à gauche, par exemple.

Les secondes. Il faut aussi savoir qu'une motocyclette a la possibilité de freiner sur une distance beaucoup plus courte qu'un véhicule automobile. Donc, lorsqu'une motocyclette se retrouve devant, l'automobiliste derrière aura davantage intérêt à conserver une distance plus importante afin de pouvoir anticiper un freinage brusque. Et pour établir cet intervalle, rien de plus simple! Choisissez un point de repère en bordure de la route (exemple : un lampadaire ou un arbre) et, lorsque le véhicule qui précède atteint ce point de repère, comptez les secondes nécessaires pour que votre véhicule parvienne à cet endroit. Si cet écart se situe sous les trois secondes, c'est que vous suivez de trop près!

 

Document tiré de:

Société de l'assurance automobile du Québec

Sécurité routière

Conduire une moto

Conduire une motocyclette est nettement plus risqué que conduire une automobile.

Le motocycliste est un usager de la route vulnérable : il a peu de protection et il est parfois difficile à voir.

Certains risques peuvent toutefois être évités. Le motocycliste doit :

  • acquérir les habiletés nécessaires à la maîtrise de son véhicule;
  • adopter un comportement sécuritaire dans ses déplacements.

De même, les autres usagers de la route doivent tenir compte des motocyclistes et partager la route avec eux.

La vitesse : un risque réel
Dans 41 % des accidents mortels impliquant une motocyclette, la moto est le seul véhicule en cause (cela exclut le 2 % d'accidents qui impliquent une moto et un piéton ou un animal). La majorité de ces accidents se produisent dans une courbe et la vitesse est souvent présente.

Le respect des limites de vitesse et la vigilance à l'égard des conditions de la circulation sont la clé d'une balade en moto sécuritaire.

Sortir avec une inconnue comporte des risques
Pensez-y bien avant de prendre la route avec une nouvelle moto ou de la prêter à un ami!

En effet, 25 % des motocyclistes impliqués dans un accident mortel étaient propriétaires de la moto depuis moins de trois mois, alors que 17 % n'en étaient pas propriétaires.

Il est donc recommandé de se familiariser de façon graduelle avec une nouvelle moto ou avec une moto empruntée.

Vous conduisez une moto pour la première fois ou vous n'avez pas conduit de moto depuis longtemps? Redoublez de prudence!